Université : le droit de choisir les études de son choix va-t-il disparaître ?

Décembre 1986 – décembre 2017… la macronie ne rompt pas avec les vieilles lunes et recettes de la droite traditionnelle et libérale.

C’est en 1986 que beaucoup de jeunes de ma génération se sont engagés politiquement pour la première fois. C’était contre le projet Devaquet qui instaurait une sélection à l’entrée de l’université. Une énorme mobilisation avec une manifestation monstre à Paris (nous avions affrété des tgv au départ de grenoble), la mort de l’un des nôtres – Malik Oussekine- ont entraîné la démission du « sinistre » et l’abandon du projet à l’époque.

Aujourd’hui, il ne s’agirait plus de sélection à l’entrée mais de chercher à « favoriser la réussite »… Faut-il qu’on nous prenne pour des idiots pour penser que les jeunes, les étudiants, les enseignants et les parents se feront berner. Il s’agit ni plus ni moins de permettre aux universités de fixer des capacités d’accueil (donc de refuser l’accès à certains) et à des Présidents d’université ou des Préfets d’autoriser certains à s’inscrire et d’autres pas…. la novlangue macronienne ne parle pas de sélection de peur de réveiller les fantômes de 1986 mais c’est bien de sélection dont il s’agit.

Dans le même temps on achève un principe défendu par des générations d’étudiants : le bac, 1er diplôme universitaire au sens où il donne le droit de faire des études universitaires. En instaurant la sélection à l’université le Ministre s’en prend aussi à la valeur du Bac qu’il propose comme par hasard de démolir (réformer dans sa novlangue) ….

Ne les laissons pas faire. Mobilisons-nous, le 6 février doit être une réussite, le 6 février doit être le premier pas vers la défaite de Macron. Cette fois c’est possible : unité syndicale, unité des lycéens, étudiants, enseignants, parents !

Rédigé par Alain

Retour sur la première caravane insoumise de l’Isère

Le samedi 9 décembre une caravane insoumise composée de différents Groupes d’Actions de l’Isère a parcouru une partie du département. Le thème était l’évasion fiscale, sujet d’actualité s’il en est…

Malgré une météo peu clémente, et même de la neige, elle est partie le matin de Moirans. Elle s’est arrêtée à Voiron sur le marché. le tract a été distribué, à St Egrève et à Saint-Martin le Vinoux aux côtés des militants de l’Association France Palestine solidarité.

Ici, la sono installée sur la voiture de Bernard a
permis de prendre la parole pour exprimer notre soutien au peuple palestinien.

Arrivée à Grenoble en fin de matinée sur le marché de l’Estacade où un stand était installé depuis le milieu de matinée par d’autres militants de la France Insoumise.

Ceux-ci avaient préparé un délicieux vin chaud pour accueillir leurs camarades et en offrir aux passants.

De nombreux Groupes d’Actions ont participé à cette caravane : Vercors, La Tour-du-Pin, Biol , Val du Dauphiné, La Tronche Meylan, Allevard, St Bruno Capuche (Grenoble), Sud grenoblois, Lanceurs de tuiles (St Egrève -Grenoble), etc.
Ce bel exemple d’organisation collective a montré notre détermination, nous a permis de diffuser des milliers de tracts et de nouer des nombreux contacts.

Partout, l’accueil fut très bon.
Une prochaine caravane est déjà en projet.

Rédigé par Stephane

La privatisation des barrages met en péril la transition énergétique

Dans une tribune publiée sur Reporterre, des élus insoumis des quatre coins de la France reviennent sur les dangers de la privatisation de nos barrages, outils indispensables à notre transition et indépendance énergétique.

Voir l’article : https://reporterre.net/La-privatisation-des-barrages-met-en-peril-la-transition-energetique?utm_medium=tumblr&amp%3Butm_source=dlvr.it

 

Caravane insoumise de l’Isère

Plusieurs groupes d’appuis de l’Isère se mobilisent pour former une caravane le 9 décembre prochain. Retrouvez-ci dessous le programme de cette journée.

Comment ça marche

La caravane est constituée de véhicules qui se suivent et tentent de rester groupés . Pour cela des regroupements seront effectués de temps en temps.

Les voitures déposent des insoumis aux endroits stratégiques  pour chaque étape importante : ces dernier.e.s distribuent les tracts pendant que la caravane décorée d’affiches tourne en ville avec musique et discours (humour conseillé).

Elle reprend  les insoumis.es tracteurs au dernier passage.

Nous aurons 2000 tracts réalisés par la commission communication (projet en pièce jointe). La presse sera convoquée à Grenoble et l’action annoncée.

La préfecture a été informée de l’action.

Il y aura une sono sur la voiture de Bernard, équipée d’une grande banderole et dans la remorque Charles avec le tambour de rue.

A ce jour 16 participants inscrits avec 7 voitures ; il est probable que ce nombre sera complété.

La caravane circulera à 50 km/h maxi.

En cas de mauvais temps annoncé avec certitude, l’action pourra être annulée 48h à l’avance par message du coordinateur et reportée à une date ultérieure.

 Itinéraire , trajets, stations

a) Rendez vous pour tout le monde à MOIRANS à 8h15 à côté de la Mairie à droite derrière la pâtisserie.

Attribution de la place de chacun, communication des portables, pavoisement des voitures.

Départ 9 h

b) Arrivée VOIRON 9h20.

La caravane dépose les tracteurs au marché et tourne en ville jusqu’à 10 h.

Reprise des piétons, départ 10h15.

Rassemblement rapide à la sortie de la ville.

c) Arrivée à LA BUISSE à 10h30, 10 mn d’arrêt.

Départ 10h40

d) Passage à VOREPPE à 11h,

au FONTANIL à 11h10,

Sur ce trajet la caravane passe, les chiens aboient et elle ne s’arrête pas.

e) Arrivée à St EGREVE 15 mn de déambulation.

Départ 11h 45, passage à  St MARTIN le VINOUX

Arrivée à GRENOBLE Estacade 12h15.

45 mn d’arrêt pour le vin chaud offert à la population.

Et peut-être une surprise spectaculaire

On se gare comme on peut et les participants prennent pendant ce temps leur repas tiré des sacs.

f) A 13 h regroupement et circulation de la caravane dans Grenoble pendant une heure

g) 14 h dispersion

Rejoindre l’action

Envoyez un mail à Bernard (b.doidy@wanadoo.fr)  et inscrivez-vous sur la plateforme FI à la page de l’événement (lien ci-dessous)

https://agir.lafranceinsoumise.fr/evenements/eca634be-3ef3-4aeb-911e-453c1ecd124a/?p=86cdecee-a26f-410f-8aa5-7ff04af97c45&code=4rc-aeed38316cc232d9d29a

Vous pouvez rejoindre la caravane dans n’importe quelle commune, à l’heure indiquée (signalez-le en vous inscrivant).

N’hésitez pas également transmettre l’invitation à participer autour de vous !

Retrouvez le tract ainsi qu’un montage de fraudeurs sur l’article : Fraude fiscale

Obono rencontre les jeunes d’Échirolles et Grenoble

Ce weekend Danièle Obono était invitée au forum Mediapart sur la question « Que faire de la gauche ? ».

Elle en a profité pour rencontrer les jeunes des quartiers de Grenoble et Échirolles.

C’est pour eux l’occasion de montrer leur action auprès des sans-abris victimes du grand froid de ces derniers jours.

Nouveau blocage de General Electric

Les salariés de General Electric reprennent le blocage du site suite à la présentation vendredi dernier du plan social.

Passez les soutenir 83 Av. Léon Blum

Retrouvez plus d’informations sur cette lutte : https://grenoble-insoumise.fr/general-electric/

Fraude fiscale

Vous trouverez en téléchargement un tract informant sur la fraude fiscale. Il a été rédigé par les groupes d’appui des lanceurs de tuile et saint-Bruno.

Bonne lecture ! 

Pilonner, le passage à l’acte d’Olivier Véran

Il l’avait dit et il le fait. Courant septembre, Olivier Véran avait déclaré dans les colonnes de « Libération » :  » Il faut pilonner le bourrin Mélenchon, le remettre à sa place « .
Le député de l’Isère rapporteur du Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) vient de mettre en acte ses propos contre Jean-Hugues Ratenon, député de la France Insoumise de la Réunion.
Précisément, le député de la France Insoumise prend la parole pour défendre un amendement et Olivier Véran se permet de chanter  : »Ratenon s’en va-t-en guerre » pendant son intervention. Quel mépris, cela est indigne d’un élu de la République.
Nous apportons un total soutien à Jean-Hugues Ratenon et comme dans son courrier nous demandons à ce que le président de l’Assemblée Nationale, François de Rugy prenne ses responsabilités et sanctionne Olivier Véran pour son comportement non respectueux envers un député de l’opposition.
Retrouvez la lettre de Jean-Hugues Ratenon ci-dessous

Porteur de paroles a Saint-Bruno

Ce dimanche matin, une poignée d’insoumis.es a installé un porteur de paroles dans le square St Bruno, entre le marché et le vide grenier.
L’objectif était de récolter la parole des habitant.es du quartier sur le thème « Qu’est ce qui vous indigne ? ». Nous, on en a bien des idées de ce qui nous indigne ! Cliquez sur l’image.
Mais pour que l’échange aille dans les deux sens, rien de mieux que de demander leur avis à nos voisin.es du quartier.

Les discussions prennent, les motifs d’indignation remplissent peu à peu le fil à linge, souvent pas tendres avec le gouvernement Macron… A vous de juger !